La Grèce est dans l’air !

Le pays et ses vins sont très tendance
par Marc Chapleau

Marc Chapleau

Marc Chapleau

Difficile de les manquer : les grecs sont partout ces temps-ci. Je parle des vins, bien sûr, quoique plusieurs vignerons helléniques étaient aussi de passage la semaine dernière dans le cadre du Salon des vins grecs.

J’écris « vigneron », et je me dis que voilà peut-être la différence entre la Grèce et les autres pays qui, à tour de rôle, ont fait sensation, au Québec. Je pense au Chili de l’époque, début des années 1990, et même à l’Australie des premiers temps — ouf, voilà qui nous ramène loin —, à la fin des années 1980.

Tout le monde ne parlait que d’eux — Ah, le Gato Negro chilien ! Ah, le Barramundi australien ! —,  il y avait des salons d’organisés, des dégustations, et bien sûr aussi des promotions à la SAQ.

Même chose avec la Grèce, maintenant, et ses vins qui sont sur toutes les lèvres. La différence, j’y reviens, c’est que ce sont cette fois surtout des vignerons, des plus petits domaines, qui font les manchettes. Et non de grosses corporations comme c’était le cas à l’époque pour les vins de l’hémisphère sud tout juste mentionnés, qui commercialisaient et commercialisent toujours du bon vin, attention, mais souvent moins axés sur le terroir, moins « authentiques », disons.

LE CONTRAIRE D’UN GREXIT

Si, économiquement, la Grèce, on le sait, est acculée au pied du mur et risque fort de sortir de la zone euro, elle est au contraire on ne peut plus in parmi la faune branchée de Montréal, Québec et autres grandes villes de la province. Et les Hellènes sont aussi hot un peu partout ailleurs, et notamment chez plusieurs de nos voisins du sud.

Et dire, il n’y a pas si longtemps, que vin grec rimait avec retsina (rète-sina) et muscat, de Samos ou de Patras, qu’on achetait pour une bouchée de pain.

Or justement, une chose n’a pas vraiment changé, ou alors si peu : le bon rapport qualité-prix des nouveaux vins grecs.

L’offre grecque est d’autant plus alléchante que les sempiternels cépages internationaux — les cabernet, chardonnay et merlot de ce monde — n’y ont pratiquement pas droit de cité.

En lieu et place, on se régale avec entre autres, en blanc, l’assyrtiko, le roditis, le savatiano et le moschofilero ; tandis qu’en rouge, l’agiorgitiko, le xynomavro et parfois aussi le limnio interpellent et retiennent l’attention.

L’engouement, et au premier chef la nouvelle qualité de l’offre, se reflète dans les ventes des vins grecs. Ainsi, à la SAQ, celles-ci ne cessent d’augmenter depuis au moins cinq ans (tant en volume qu’en dollars), alors qu’on compte aujourd’hui pas loin de 60 différents produits au catalogue du monopole.

Or si la vague grecque ne se dément pas, pourquoi ne pas surfer dessus nous autres aussi ? Surtout qu’on en sort gagnant sur à peu près tous les plans — les blancs notamment, les assyrtiko particulièrement, s’avérant souvent d’excellents apéros tout en se révélant passe-partout à table, et pas seulement avec les courgettes frites…

PLUSIEURS BONNES BOUTEILLES À LA SAQ

L’équipe de Chacun son vin a goûté à une vingtaine de vins grecs présentement en vente à la SAQ. Pour consulter nos notes de dégustation, allez sur notre site et sélectionnez « Grèce » sous l’onglet « Trouvez un vin ».

Trouvez un vin

Ci-dessous, en rafale, ceux que je retiens particulièrement.

Domaine Tetramythos Roditis 2014 — Des notes légèrement florales, une bonne tenue en bouche grâce notamment à la présence de gaz carbonique, une amertume qui donne de l’allonge. À 16,20 $, un vin blanc au très bon rapport qualité-prix !

Domaine Mercouri Foloi 2015 — Un assemblage de roditis et de viognier, assez riche, des notes viandées (le viognier), un mélange d’acidité et de gaz carbonique qui lui donne une certaine tension. Prix : 19,25 $

Tselepos Mantinia Moschofilero 2015 — Légèrement floral, le vin a par ailleurs de la fraîcheur, bien que son acidité ne soit pas très prononcée. Prix : 19,20 $

Domaine Tetramythos Roditis 2014Domaine Mercouri Foloi 2015Tselepos Classique Mantinia Moschofilero 2015 Hatzidakis Santorini Assyrtiko 2014

Hatzidakis Santorini Assyrtiko 2014 — Un blanc déroutant, évolué, j’aurais dit plutôt oxydé mais la collègue Nadia, qui connaît bien le domaine, corrige en disant « oxydatif », ce qui serait tout à fait dans le style de la maison. Un assyrtiko atypique donc, plutôt riche par ailleurs, sans tension marquée bien qu’il ne soit pas mou du tout. Prix : 26,40 $

Paranga Kir-Yianni Macédoine 2013 —  Un bon rouge mi-corsé, avec une belle acidité qui lui donne de l’allant, des notes de cuir, de mûre, une touche herbacée. Très ok, d’autant qu’on n’en demande que 14,60 $.

Sigalas Assyrtiko Santorini 2015 — Un excellent blanc de Santorini (une île de la mer Égée) tendu, minéral, avec une superbe présence en bouche, et du volume grâce à la présence du cépage athiri (25 pour cent de l’assemblage). Vaut les 24,55 $ exigés.

Kir Yianni Paranga 2013 Domaine Sigalas Assyrtiko Athiri 2015Papagiannakos Savatiano 2015 Estate Argyros Assyrtiko 2015

Papagiannakos Savatiano Vieilles Vignes 2015 — Un caractère à la fois floral et plaisamment rustique, une bonne acidité et un bon équilibre d’ensemble. Prix : 17,05 $

Argyros Estate Assyrtiko Santorini 2015 — Une pointe de silex au nez (caractère de pierre chauffée), de l’ampleur et de la fraîcheur en bouche, et aussi du gras en raison, possiblement, de la fermentation partiellement en fûts de chêne. Vraiment très bon, et vaut son prix (27,30 $).

Agiorgitiko by Gaia 2014 — Notes boisées d’emblée apparentes, style moderne, rondeur en bouche, boisé qui perdure bien que l’acidité, bien présente, aide à conserver l’équilibre. Prix : 19,75 $

Gaia Agiorgitiko Nemea 2014 Thymiopoulos Vineyards Yn Kai Oupavós Xinomavro 2013 Domaine Tselepos Nemea Driopi Agiorgitiko 2013

Thymiopoulos Terre et Ciel Naoussa 2013 — Notes herbacées assez intenses au premier nez, de l’acidité volatile, des saveurs assez corsées ; un ensemble quelque peu déroutant mais qui tient la route car il y a de la profondeur. Prix : 32,25 $

Driopi Nemea Agiorgitiko 2013 — Assez costaud mais nerveux, avec de la tension. Des notes de feuilles vertes froissées, mais rien de franchement végétal. Pas beaucoup de profondeur, mais de la fraîcheur, ainsi qu’une finale légèrement tannique. Prix : 21,25 $

 

Yamas !

Marc

Note de la rédaction: vous pouvez lire les commentaires de dégustation complets en cliquant sur les noms de vins, les photos de bouteilles ou les liens mis en surbrillance. Les abonnés payants à Chacun son vin ont accès à toutes les critiques dès leur mise en ligne. Les utilisateurs inscrits doivent attendre 60 jours après leur parution pour les lire. L’adhésion a ses privilèges ; parmi ceux-ci, un accès direct à de grands vins!


PublicitéLe goût de la Grèce


Recent Posts: