Soif d’ailleurs avec Nadia – De la subjectivité

par Nadia Fournier

Nadia Fournier - New - Cropped

Nadia Fournier

La notion de qualité est élastique et varie selon les goûts et les repères de chacun. J’en ai encore eu la preuve la semaine dernière en parlant avec un ami et amateur de vin qui questionnait mes notations, précisant que quatre étoiles c’était un peu « abusif » pour des vins grecs alors que je n’avais donné guère mieux qu’un maigre 2 ½ étoiles à un vin californien « très bien coté ».

Mais bien côté par qui ? Et pourquoi ?

Qu’on déguste à l’aveugle ou non, la critique est forcément subjective puisqu’elle fait appel aux goûts de celui ou de celle qui l’émette. On est d’accord ou on ne l’est pas. Et tant mieux si tous ne partagent pas les mêmes goûts. Ça garde le débat animé et ça justifie que nous soyons si nombreux au Québec à écrire pour vous, amateurs fidèles en quête d’aubaines ou de saveurs nouvelles.

Bien entendu, l’exercice de la critique implique aussi de reconnaitre qu’un vin, même s’il ne nous fait pas vibrer, est techniquement irréprochable. En gros, il faut savoir faire abstraction de ses propres goûts, mais sans s’y perdre. Sans y laisser son âme, diraient certains.

Ceux qui me lisent depuis quelques années connaissent peut-être maintenant mes préférences : pas de vin sucre – sauf dans le riesling, bien sûr –, pas d’infusion de bois neuf ni de concentration à outrance et le moins de manipulations possibles. C’est comme ça, je n’y peux rien. Comme tant de mes collègues, j’ai un faible pour les vins singuliers qui ont une histoire à raconter.

Et de belles histoires, il y en a plusieurs dans cette nouvelle édition du magazine CELLIER. Plein de belles bouteilles, toutes vendues à moins de 25 $ et d’autant plus recommandables qu’elles sont pour la plupart fidèles à leurs origines. 

Josmeyer, Pinot blanc 2014, Mise du Printemps :
Parmi les exceptions qui confirment la règle du pinot blanc, il faut désormais inclure ce vin absolument délicieux, biologique (biodynamique même), issu de vignes d’altitude et élaboré avec sagesse et sobriété, sans fard inutile.

Equis, Crozes-Hermitage 2013, Equinoxe :
Très bon Crozes-Hermitage élaboré par Maxime Graillot (Domaine Alain Graillot) et son associé Thomas Schmittel. Déjà savoureux, il pourrait encore révéler des surprises d’ici 2019.

Josmeyer Mise Du Printemps Pinot Blanc 2014Equis Equinoxe Crozes Hermitage 2013Triennes Viognier Sainte Fleur 2013Château Juvénal La Terre du Petit Homme 2013Domaine d'Aupilhac Lou Maset 2013

Domaine de Triennes, Viognier 2013, Sainte-Fleur, Coteaux d’Aix-en-Provence :
Propriété provençale appartenant notamment à Aubert de Villaine (Domaine de la Romanée-Conti) et à Jacques Seysses (Domaine Dujac). Très bon vin blanc méridional, élégant, juste assez gras et des saveurs florales expressives, sans aucune démesure. Des viogniers comme ça, on en voudrait plus.

Château Juvénal, La Terre du Petit Homme 2013, Ventoux :
Nez très typé sud du Rhône, entre fruits très mûrs, poivre, réglisse et garrigue. Bouche tendre, chair fruitée ample, veloutée et caressante, mais sans mollesse. Sensation chaleureuse en finale.

Domaine d’Aupilhac, Lou Maset 2013, Languedoc :
Peut-être un peu plus discret cette année, moins affriolant et sans la générosité de fruit des dernières années, mais un bon vin du Midi, assez solide et chaleureux, idéal pour les soirs de semaine.

Damien Coquelet, Fou du Beaujo 2014, Beaujolais-Villages :
Le beau-fils de Georges Descombes en est à ses premières armes en tant que vigneron, mais il fait déjà parler de lui. Gourmand et savoureux, son 2014 est le vin de soif par excellence. Tout indiqué pour les charcuteries.

Damien Coquelet Fou du Beaujo 2014Redstone Cabernet 2012Bachelder Chardonnay Mineralité 2012Lailey Vineyard Chardonnay 2013Clos Des Fous Cabernet Sauvignon 2012

Redstone Winery, Cabernet 2012, Niagara Peninsula :
Le nez revèle les parfums de poivron vert propres au cabernet sauvignon (25 % de l’assemblage, l’essentiel étant composé de cabernet franc); la bouche est droite, franche et solide. Encore jeune, relativement abordable, et au moins aussi bon que nombre de cabernets modernes produits plus au sud.

Bachelder, Chardonnay 2012, Minéralité, Niagara Peninsula :
Tant au Clos Jordanne que sous sa propre étiquette, Thomas Bachelder nous a donné des vins blancs toujours impeccablement équilibrés. Il poursuit dans la même lignée avec cette nouvelle cuvée, et ce malgré la nature chaleureuse de l’été 2012. Une aubaine à ce prix!

Lailey Vineyard, Chardonnay 2013, Niagara Peninsula :
La famille Lailey jouit d’une excellente réputation. Son vignoble s’étend sur une dizaine d’hectares en bordure de la rivière Niagara et produit notamment ce chardonnay mûr et habilement boisé.

Clos des Fous, Cabernet sauvignon 2012, Grillos Cantores, Alto Cachapoal :
Ce vin m’a réconciliée avec le cabernet au Chili. Très typé, tant par ses goûts fumés qui évoquent la cendre mouillée, le paprika, que par sa structure à la fois ferme et enrobée. Très agréable à boire, savoureux et digeste.

Santé!

Nadia Fournier


Présentation de la fonction CELLIER

Nouvel arrivage CELLIERAfin de vous guider encore mieux dans vous achats et faciliter vos emplettes, nous avons ajouté une fonction spéciale au site Chacun son vin pour nos membres Privilège.

Chaque fois que la SAQ met en vente ces nouveaux arrivages, vous n’aurez qu’à visiter notre site et cliquer sur l’onglet «Vin» puis sur «Nouvel arrivage CELLIER», dans le menu déroulant. Aussi simple que cela !

Vous pourrez ainsi lire mes notes de dégustation sur tous les vins du CELLIER, en un seul et même endroit.

 

CELLIER d’octobre

Note de la rédaction: Cet accès exclusif, ainsi que la possibilité de lire dès leur publication tous les commentaires de dégustation publiés sur Chacun son Vin, est offert à nos membres Privilège pour la somme de 40 $ par année. (Les membres inscrits bénéficiant d’un accès gratuit doivent, pour leur part, attendre 60 jours avant de pouvoir accéder à tout notre contenu.)


Publicité
Newletter_VinSO


Recent Posts: