Les bons choix de Marc – Cellier d’octobre

par Marc Chapleau

Marc Chapleau

Marc Chapleau

Plusieurs bons vins, dans l’arrivage Cellier mis en vente en succursales aujourd’hui, 1er octobre. Et il y en aura quelques autres de très recommandables avec la deuxième vague, offerte celle-là dans deux semaines – avec, comme à l’habitude, une prévente en ligne à compter de jeudi prochain. Mais chaque chose en son temps. Ceux que vous pouvez vous procurer dès maintenant ou cette fin de semaine, d’abord.

Les blancs, pour commencer. Avec un petit bijou : le Pinot Blanc Mise du Printemps Josmeyer 2014, vin d’Alsace bien engageant au nez, des notes de tabac, un peu de volatile, de la pêche aussi, juste un soupçon. La bouche est à l’avenant, toute en fraîcheur sans être dépourvue de richesse. Miam ! À 21 $, un incontournable.

Autre très bon vin, de Provence celui-là, le Domaine de Triennes Viognier Sainte-Fleur 2013. Un viognier sur la retenue, pas du tout exubérant ni parfumé comme beaucoup de ses congénères. Néanmoins convaincant, relativement fin, bien construit, bien structuré. À 22 $, on ne se trompe pas.

Pour amateurs de chardonnay, maintenant. Mais de chardonnay lui non plus pas expansif, discret au nez même, avec une pointe d’acidité volatile et un boisé en bride. Sans briller par son éclat, ce Bachelder Chardonnay Minéralité 2012, de la vallée du Niagara, a des saveurs délicates et harmonieuses, qui convainquent.

Josmeyer Mise du Printemps Pinot Blanc 2014 Triennes Viognier Sainte Fleur 2013 Bachelder Chardonnay Mineralité 2012

C’est la manne du côté des rouges, également.

Et mon coup de coeur est allé pour le Domaine de la Pinte Poulsard de l’ami Karl 2013 en appellation arbois, dans le Jura. Des amis comme ça, moi, j’en veux tout plein. Quel beau vin ! Original, cela dit, qui peut dérouter les non-initiés. La couleur est en effet rouge avancée, presque tuilée, en tout cas bien orangée ; pour un peu, et à l’aveugle total, on pourrait croire que le bougre est tranquillement en train de passer l’arme à gauche. Sauf qu’en bouche, il est on ne peut plus en vie ! Goûteux, nerveux, rafraîchissant, léger et poivré. Une sorte de pendant d’un beaujolais, en moins friand, en plus sérieux, mais en terriblement convaincant.

Parlant de gamay, le Damien Coquelet Fou du Beaujo 2014 est d’un rouge violacé pâle, son nez est fin, légèrement herbacé, floral également, il y a de la griotte aussi là-dedans. La bouche suit, tout en fruit et en délicatesse, avec une agréable finale saline. Super vin de soif ! À siroter donc pour lui-même, à l’apéro, ou avec un viande blanche rôtie ou grillée.

Autre rouge sinon de soif, du moins rafraîchissant et très avenant, le Domaine d’Aupilhac Lou Maset 2013, un coteaux-du-languedoc floral, vif, fruité, à peine corsé. À seulement 16,15 $, un excellent rapport qualité-prix.

Domaine de La Pinte Poulsard de L'ami Karl 2012 Damien Coquelet Fou du Beaujo 2014 Domaine D'aupilhac Lou Maset 2013 Château Juvénal La Terre du Petit Homme 2013 Redstone Cabernet 2012

Plus corsé, beaucoup plus même, le ventoux Château Juvénal La Terre du Petit Homme 2013 est marqué par la syrah au nez, un arôme plein, lourd, engageant. Les saveurs sont pleines également, le taux d’alcool tourne autour de 15 pour cent, c’est presque capiteux, mais voilà, l’ensemble garde de la tension, du tonus. Il s’agira de le boire légèrement rafraîchi, et de sortir, peut-être pas l’artillerie lourde, mais les mets assez relevés et jusqu’au gibier, sans hésiter.

Enfin, on revient chez nous, dans le Niagara c’est-à-dire, avec le Redstone Cabernet 2012 élaboré par la réputée maison Tawse. Plutôt finement typé cabernet (légère odeur de poivron), des notes vanillées (boisées) en sourdine, du corps, une bonne charpente et une indéniable fraîcheur. Très réussi !

À boire, aubergiste !

On se calme, on se calme. L’aubergiste vient de vous en suggérer tout plein d’entrée de jeu, des vins à boire.

Je vous laisserai seulement avec cette pensée : vous vous souvenez, il y a un mois à peine, on ne donnait pas cher de la peau de la SAQ ? Privatisation, démantèlement, refonte en profondeur, et ainsi de suite.

Ça va peut-être se faire, remarquez. Sauf que pour le moment, les chiens ont à peu près fini d’aboyer. Et la caravane, bien, j’ai l’impression qu’elle est passée…

Allez, une bonne bouteille, de bons copains, une bonne discussion, et on lui règle son cas, au monopole.

Santé !

Marc


Présentation de la fonction CELLIER

Nouvel arrivage CELLIERAfin de vous guider encore mieux dans vous achats et faciliter vos emplettes, nous avons ajouté une fonction spéciale au site Chacun son vin pour nos membres Privilège.

Chaque fois que la SAQ met en vente ces nouveaux arrivages, vous n’aurez qu’à visiter notre site et cliquer sur l’onglet «Vin» puis sur «Nouvel arrivage CELLIER», dans le menu déroulant. Aussi simple que cela !

Vous pourrez ainsi lire mes notes de dégustation sur tous les vins du CELLIER, en un seul et même endroit.

 

CELLIER d’octobre

Note de la rédaction: Cet accès exclusif, ainsi que la possibilité de lire dès leur publication tous les commentaires de dégustation publiés sur Chacun son Vin, est offert à nos membres Privilège pour la somme de 40 $ par année. (Les membres inscrits bénéficiant d’un accès gratuit doivent, pour leur part, attendre 60 jours avant de pouvoir accéder à tout notre contenu.)


Publicité
Les vins du Sud-Ouest de la France


Recent Posts: