Les choix de Nadia pour juin

Éloge du vin blanc
par Nadia Fournier

Nadia Fournier - New - Cropped

Nadia Fournier

Je vous écris cette semaine depuis la Grèce. Le soleil plombe, la mer est d’un bleu turquoise, l’accueil est chaleureux, les pieuvres sèchent sur les cordes à linge et les vins sont délicieux. Ce n’est pas pour vous embêter que je vous raconte tout ça, mais pour une petite mise en contexte.

Hier soir, avec mes compagnons de voyage, nous nous sommes rendus dans une taberna où nous attendait un couple de vignerons de l’Attique, ainsi que le meilleur agneau que j’aie goûté depuis longtemps. Il y avait bien quelques vins rouges sur la table pour accompagner la bête – du cabernet même –, mais à mon avis, les mariages les plus intéressants se déclinaient en une autre couleur. Mes coups de cœur de la soirée : Savatiano 2011 et Retsina du Domaine Papagiannakos. Deux vins blancs. Et il ne s’agit pas d’exceptions.

Il y a maintenant quelques années que je multiplie les essais d’accords entre les viandes rouges grillées et les vins blancs et je continue d’être surprise par les résultats. Mon meilleur match jusqu’à présent demeure l’Assyrtiko Estate du Domaine Argyros, servi avec des côtelettes d’agneau et du steak de veau grillé. Un pur régal!

Estate Argyros Assyrtiko 2013 Papagiannakos Savatiano 2014En gros, si je prends la peine de vous dire ça c’est que la semaine dernière encore, j’étais dans une succursale de la SAQ et j’ai entendu des amies débattre du choix de vin pour accompagner le repas sur le barbecue. L’une ayant envie de boire du blanc; l’autre arguant que « du blanc avec des steaks, ça n’avait pas d’allure ».

Et pourquoi pas? Soit, on chante toujours les louanges des tanins pour soutenir les protéines d’une viande saignante, mais aucun accord classique ne devrait nous contraindre à boire un vin dont on n’a pas soif.

Bref, si tout comme moi, le retour des journées chaudes vous donne plus envie de vin blanc que de rouge tannique, je vous incite à faire confiance à votre instinct. Les vins blancs sont souvent beaucoup plus solides et beaucoup plus polyvalents qu’on ne le croirait.

Défiez donc les conventions, écoutez votre soif. 

Soif de blanc

Introduits pour la plupart dans la dernière promotion Cellier, une série de bons vins blancs d’été qui feront votre bonheur à table ou à l’apéritif. 

À vue de nez, on pourrait craindre un excès de soufre dans ce vin de Monacesca di Cifola, mais il n’en est rien. Le Verdicchio di Matelica 2012 offre plutôt une expression minérale, qui rappelle la nature volcanique des sols de la région. Un vin blanc de caractère, arrondi par un léger reste de sucre qui atténue son caractère tranchant.

Sur un mode un peu moins minéral et un peu plus nourri que la moyenne de l’appellation Verdicchio Dei Castelli di Jesi Classico 2012, La Staffa Rincrocca de Riccardo Baldi est à la fois sec et friand, bien mûr, mais harmonieux. À servir frais, mais pas froid.

Poursuivons dans la minéralité avec un très bon Riesling 2013, Mosel de Mönchhof. Léger comme une plume (9 % d’alcool) et plein de vitalité, il donne l’impression de croquer dans une pomme verte bien juteuse. 

La Monacesca Verdicchio Di Matelica 2012La Staffa Rincrocca Verdicchio Dei Castelli Di Jesi Classico 2012Mönchhof Mosel Qualitätswein Riesling 2013Schreckbichl Colterenzio Pinot Grigio 2012Au Bon Climat Pinot Gris 2013La Moussière Sancerre 2014

Co-op fondée en 1960 par une trentaine de vignerons italiens, Colterenzio regroupe aujourd’hui plus de 300 producteurs et 300 hectares de vignes, dont elle tire le Pinot Grigio 2013 Südtirol Alto Adige. Un pinot grigio plus substantiel que la moyenne, pas exubérant, mais passe-partout et idéal à l’apéritif. 

Nettement plus ample et généreusement nourri par le soleil de la Californie, le Pinot gris – Pinot blanc 2013 Santa Barbara de Jim Clendenen (Au Bon Climat) présente une attaque en bouche franche et nerveuse, mais aussi une texture onctueuse qui se mariera à ravir avec des côtelettes de porc grillées.

Dans un tout autre registre, infiniment plus subtil, complexe et nuancé, La Moussière 2014 est un pur régal. Bien plus que du sauvignon blanc, plutôt une expression pure et racée du terroir de Sancerre. L’effet de la biodynamie? Peut-être bien, affirmait Alphonse Mellot, de passage à Montréal il y a quelques semaines pour présenter une verticale de la cuvée emblématique du domaine. « Ces 15 dernières années en biodynamie nous ont permis de gagner en pureté et en profondeur et de développer ce côté salin qui fait saliver. » De 2014 à 2000, tous les vins dégustés avaient en commun une solide assise en bouche, une certaine intensité contenue et un équilibre exemplaire. Le 2000, étonnamment jeune, n’accusait pas la moindre fatigue. Mon conseil : achetez-en six bouteilles pour la cave. Votre patiente sera récompensée.

Un peu de couleur, quand même

En plus de contribuer au succès de Bellavista à titre d’oenologue, Mattia Vezzola veille sur Costaripa, la propriété qu’avait fondée son grand-père sur les rives du lac de Garde, où il élabore quelques vins effervescents, ainsi que le RosaMara 2014 Valtènesi (19,95 $), un savoureux rosé, composé de groppello, de sangiovese, de marzemino et de barbera.

On retiendra aussi le Rosé 2014 de la gamme Chartier, Créateur d’Harmonies. Fruit d’un assemblage de cinsault et de grenache, coloré, mais parfaitement sec, avec de bons goûts de fruits qu’une amertume élégante rehausse en finale.

Encore plus abordable, le Château La Lieue rosé 2014 (16,90 $) est d’une qualité irréprochable cette année encore. Issu de l’agriculture biologique, léger comme une plume, mais loin d’être faible en saveurs.

Costaripa Rosamara 2014Chartier Créateur D'harmonies Le Rosé 2014Château La Lieue Coteaux Varois En Provence 2014Domaine Ruet La Fontenelle Chiroubles 2013Affinato In Carati Scavino Barbera d'Alba 2012Bela Voda Vin Rouge 2012

Enfin, dans le dernier Cellier, les inconditionnels de vins rouges voudront aussi mettre la main sur le Chiroubles 2013 La Fontenelle du Domaine Ruet. De style plus charnu que la plupart des vins de Chiroubles, mais non moins savoureux et digeste. 

De la maison Paolo Scavino, le Barbera d’Alba 2012, Affinato in Cara (26,05 $) est un excellent vin rouge de facture moderne, ample et riche de goûts de fruits mûrs; pas très corsé, mais plein de vivacité et assez long en bouche.

Envie d’exotisme, il vous faut absolument goûter le Tikves Bela Voda 2012, de Macédoine. Fruit d’un assemblage de plavec et de vranec, un croisement entre deux vieilles variétés dalmatiennes. Bonne mâche tannique, grain assez ferme, enrobé d’une chair fruitée mûre qui plaira à la fois aux amateurs de vins européens et du Nouveau monde.

~

Présentation dela fonction CELLIER

Nouvel arrivage CELLIERAfin de vous guider encore mieux dans vous achats et faciliter vos emplettes, nous avons ajouté une fonction spéciale au site Chacun son vin pour nos membres Privilège.

Chaque fois que la SAQ met en vente ces nouveaux arrivages, vous n’aurez qu’à visiter notre site et cliquer sur l’onglet «Vin» puis sur «Nouvel arrivage CELLIER», dans le menu déroulant. Aussi simple que cela !

Vous pourrez ainsi lire mes notes de dégustation sur tous les vins du CELLIER, en un seul et même endroit.

Santé!

Nadia Fournier

Cellier 04 juin et 11 juin

Note de la rédaction: Cet accès exclusif, ainsi que la possibilité de lire dès leur publication tous les commentaires de dégustation publiés sur Chacun son Vin, est offert à nos membres Privilège pour la somme de 40 $ par année. (Les membres inscrits bénéficiant d’un accès gratuit doivent, pour leur part, attendre 60 jours avant de pouvoir accéder à tout notre contenu.)


Publicité
Wolf Blass Yellow Label Cabernet Sauvignon 2013


Recent Posts: