Les choix de Nadia pour mai

Amants  de la  du nature
par Nadia Fournier

Nadia Fournier - New - Cropped

Nadia Fournier

Hier soir, j’ai soupé avec une amie. Une amie qui ne travaille pas du tout dans le monde du vin, mais qui m’étonne toujours par la justesse et la pertinence de ses observations en la matière. Sans le vouloir, elle me confronte souvent avec ses questions.

Hier soir donc, alors qu’on partageait, accessoirement, une bonne bouteille de vin, elle me dit à propos d’un vin que je vous nommerai plus tard :

« C’était du nature, vraiment? Me semble que ça ne goûtait pas comme du nature… »

Je savais exactement ce qu’elle voulait dire, mais lui ai quand même demandé de développer. Ce qu’elle fit : « disons que c’est très clean pour du nature. »

Voilà, c’était dit.

Mon amie, comme tant d’amateurs de vins et plusieurs professionnels même, reconnaît souvent les vins naturels à leurs défauts. De sorte que lorsqu’un vin sans soufre ne présente aucune déviation, elle doute qu’il puisse s’agir d’un vin nature.

C’est triste, mais surtout symptomatique de la perception générale et d’un certain cynisme qui anime beaucoup de gens de l’industrie quand il est question de « vins nature ».

Vous les entendrez dire que le vinaigre, il le préfère dans leur salade, plutôt que dans leur verre, qu’une odeur de sueur de cheval appartient à l’écurie et les relents de pets au cabinet d’aisance. Sur le principe, je comprends. Après tout, qui aurait envie de boire du vinaigre aromatisé à la sueur de cheval?

Sauf que le vin nature ne se limite pas à ces quelques défauts et autres clichés véhiculés par ses détracteurs. Oui, il y a de mauvais vins naturels. Tout comme il y a de mauvais vins industriels. Et des vins d’un ennui abominable. De plus en plus, malheureusement, avec l’essor de la technique et des produits œnologiques qui envahissent les chais, permettant ainsi aux grosses entreprises de tourner les coins ronds et d’accélérer les processus de production.

D’un côté comme de l’autre, de bons et de mauvais vins. Un excès de technologie peut tuer l’expression du terroir. Un excès de défauts aussi.

N’empêche qu’à leur meilleur, lorsqu’ils sont élaborés dans les règles de l’art, par des vignerons talentueux, méticuleux, les vins naturels atteignent des degrés de pureté qui n’ont peu ou pas d‘égal. Comme le délicieux Épaulé Jeté 2012 Beaumont de Catherine et Pierre Breton. Celui-là même dont mon amie doutait qu’il était « nature », tant il est d’une élégance et d’une netteté aromatique irréprochable. L’un des bons vins de cabernet franc que j’ai bus récemment. Tout ça à 22,70 $.

Voici un exemple. Il y en a des centaines sur le marché. Presque tous disponibles en importation privée pour le moment, à l’exception de ces quelques cuvées, mises en vente le 23 avril dernier, dans quelques succursales de la SAQ.

Domaine Catherine Et Pierre Breton Chinon Beaumont 2012 Maison B Perraud Le P'tit Poquelin 2013Henry Marionnet Première Vendange 2013Terra Del Noce Trinchero Barbera D'asti 2008Jean Foillard Morgon 2013Domaine Olivier Pithon Cuvée Lais 2012

Plus souple et tout en fruit – c’est du Beaujolais après tout –, le P’tit Poquelin 2013 se boit sans soif. Isabelle et Bruno Perraud ont fait le saut dans le vin bio en 1999, après que Bruno ait subi une intoxication causée par un insecticide. Plutôt que de se limiter à la vigne, le couple a étendu la révolution jusqu’au chai et repensé ses méthodes de vinification.

Lui aussi composé de gamay, mais produit dans la Loire, en Touraine plus précisément, le Première Vendange 2013 d’Henry Marionnet est à retenir avant tout pour son attaque en bouche charnue et vigoureuse.

Du Piémont, le Barbera d’Asti 2008 du domaine Trinchero (à ne pas confondre avec le géant américain du même nom) se montrait sous un jour un peu austère lorsque goûté il y a quelques semaines. Une bonne heure en carafe le rendra plus volubile. 

Dans le même registre, surveillez de près l’arrivée, ce jeudi, du Morgon 2013 de Jean Foillard et la Cuvée Laïs 2012 d’Olivier Pithon. Deux grands noms du vin nature, l’un dans le Beaujolais, l’autre dans le Roussillon.

Profil grec

Ce jeudi, la SAQ mettra aussi en vente ces quatre vins grecs, dont deux qui étaient distribués depuis quelques années déjà.

Sur les flancs du mont Helmos, à mi-chemin entre Patras et Corinthe le domaine Tetramythos renaît littéralement de ses cendres depuis cinq ans. Panayiotis Papagiannopoulos a perdu sa cave et une majeure partie de ses vignes dans les feux de forêt qui ont ravagé le Péloponnèse à l’été 2007. Issu de l’agriculture biologique, le Roditis 2013, Patras est léger comme une plume, mais savoureux et désaltérant.

Au nord de la Grèce, dans le secteur d’Amyndeon, Alpha Estate commercialise des vins de facture moderne, passablement corpulents. Bien qu’abordable, leur Axia Red 2010, issu d’un assemblage de syrah et de xinomavro, ne m’a paru spécialement réussi. Quelques mois de repos arrangeront peut-être les choses.

Domaine Tetramythos Roditis 2013Alpha Estate Axia Red Blend 2010Domaine Tselepos Nemea Driopi Agiorgitiko 2012Thymiopoulos Vineyards Yn Kai Oupavós Xinomavro 2012

Enfin, même sans avoir pu avoir accès à des bouteilles du présent millésime, qui sera de retour à la SAQ à compter de ce jeudi, je me permets d’attirer votre attention sur les deux vins suivants, dont la feuille de route est impeccable.

Tselepos Driopi 2012, Nemea – Yannis Tselepos a fait ses études d’œnologie à Dijon et a travaillé pendant plusieurs années en Bourgogne avant de fonder son propre domaine, dans le Péloponnèse. Issu de vignes d’une quarantaine d’années et toujours très satisfaisant.

Thymiopoulos, Naoussa 2012, Terre et Ciel – Apostolos Thymiopoulos est déjà l’un des jeunes vignerons les plus talentueux du pays. Ses vins rouges issus de xinomavro font à la fois preuve d’authenticité, de pureté, de profondeur. De manière générale, sa cuvée Terre et Ciel a la charpente nécessaire pour vieillir avec grâce. Je vous en direz plus jeudi, quand je courrai en succursales m’en procurer quelques bouteilles…

Vins de barbecue

Pour accompagner les grillades sur le barbecue, la SAQ a choisi de miser, cette année encore, sur la générosité des vins californiens.

Les fans de Randall Grahm (Bonny Doon Vineyard), qui connaissent son attachement pour les cépages rhodaniens – tout sauf du cabernet et du chardonnay! – seront sans doute surpris de voir que l’excentrique personnage signe désormais un claret. Well… à sa façon. Assemblage hétéroclite de cabernet, merlot, tannat, syrah et petite sirah, son Proper Claret 2012 a toute la droiture escomptée d’un méritage, avec un petit accent méditerranéen.

Bonny Doon A Proper Claret 2012 Zaca Mesa Z Cuvée 2009 Lake Sonoma Winery Dry Creek Valley Zinfandel 2010Chardonnay Plume 2012

Dans le comté de Santa Barbara, Zaca Mesa se consacre essentiellement aux variétés rhodaniennes, mais produit aussi le Z Cuvée 2009, un bon zinfandel gourmand et juteux qui plaira à l’amateur de Zin.

Hormis un arôme de butterscotsch en attaque, le Lake Sonoma Winery Zinfandel 2010 est assez fidèle à ce que l’on peut espérer d’un zinfandel de Dry creek.

Enfin, en blanc, le Plume Chardonnay 2012 est tout à fait caractéristique d’un chardonnay de la vallée de Napa, sans verser dans la démesure.

Moi de mai, mois du rosé !

En 2002, après quelques années à restructurer le domaine en partenariat avec la maison Chapoutier, la famille Terrat a acquis la totalité des parts de ce vignoble cultivé en biodynamie. Les Béatines 2014 est un très bel exemple de rosé de Provence, tant par sa couleur pâle, que par sa texture et sa minéralité.

Sur un mode plus mûr et capiteux, la Cuvée Clarendon 2013 du Domaine Gavoty manque un peu d’acidité, mais il compense par sa tenue en bouche et ses notes minérales.

Les Béatines Rosé 2014 Domaine Gavoty Cuvée Clarendon 2013 Domaine De La Mordorée La Dame Rousse Rosé 2014

Enfin, dans un registre tout à fait différent, quasi tannique tant il a de la matière et de la mâche, La Dame Rousse 2014 du Domaine de La Mordorée fera un malheur avec une pissaladière, ou même des côtelettes d’agneau grillées.

~

Présentation dela fonction CELLIER

Nouvel arrivage CELLIERAfin de vous guider encore mieux dans vous achats et faciliter vos emplettes, nous avons ajouté une fonction spéciale au site Chacun son vin pour nos membres Privilège.

Chaque fois que la SAQ met en vente ces nouveaux arrivages, vous n’aurez qu’à visiter notre site et cliquer sur l’onglet «Vin» puis sur «Nouvel arrivage CELLIER», dans le menu déroulant. Aussi simple que cela !

Vous pourrez ainsi lire mes notes de dégustation sur tous les vins du CELLIER, en un seul et même endroit.

À votre santé!

Nadia Fournier

Les favoris de Nadia – Cellier 30 avril
Les favoris de Nadia – Cellier 14 mai

Note de la rédaction: Cet accès exclusif, ainsi que la possibilité de lire dès leur publication tous les commentaires de dégustation publiés sur Chacun son Vin, est offert à nos membres Privilège pour la somme de 40 $ par année. (Les membres inscrits bénéficiant d’un accès gratuit doivent, pour leur part, attendre 60 jours avant de pouvoir accéder à tout notre contenu.)


Publicité
Wolf Blass Yellow Label Cabernet Sauvignon 2013


Recent Posts: