Cellier : le nouvel arrivage du 19 février

Il y a du nouveau, sur Chacun son Vin ! Nos membres Privilège bénéficient d’un accès immédiat et exclusif aux commentaires de dégustation liés aux nouveaux arrivages Cellier.

Chaque fois que la SAQ mettra en vente ces vins spéciaux, vous n’aurez sur notre site qu’à cliquer sur l’onglet «Vin» puis sur «Nouvel arrivage Cellier», dans le menu déroulant. Aussi simple que cela !

Cet accès exclusif, ainsi que la possibilité de lire dès leur publication tous les commentaires de dégustation publiés sur Chacun son Vin, est offert à nos membres Privilège pour la modique somme de 40 $ par année. (Pour leur part, les membres inscrits bénéficiant d’un accès gratuit doivent attendre 60 jours avant de pouvoir accéder à tout notre contenu.)

En ce début de février, Nadia Fournier nous recommande, justement, de belles bouteilles qu’elle a pu déguster parmi le tout dernier nouvel arrivage Cellier. Elle nous emmène notamment aux Îles Canaries… 

Suivez le guide !

~

Les Choix de Nadia
par Nadia Fournier

Nadia Fournier - New - Cropped

Nadia Fournier

Ce mois-ci, ce n’est pas moi qui ai « Soif d’ailleurs », mais tous les vignerons Québécois expatriés auxquels la SAQ a décidé de faire honneur dans le dernier numéro du magazine Cellier. Une bonne idée, puisqu’ils sont de plus en plus nombreux à tenter l’aventure viticole, ici ou ailleurs.

Entre autres vignerons cités dans l’article qui leur est consacré, soulignons Pascal Marchand et Patrick Piuze, tous deux établis en Bourgogne, ainsi que Thomas Bachelder (Bourgogne, Niagara et Orégon), Francesco Bellini (Marches italiennes), puis Alain Rochard et Laurent Farre (Languedoc), dont les vins ont été commentés il y a deux semaines, lors du premier arrivage Cellier.

Parmi la quinzaine de vins mis en marché ce matin, deux cuvées californiennes élaborées par Patrice Breton. En 2001, cinq ans après avoir créé Mediagrif (une firme spécialisée dans le commerce électronique), cet entrepreneur a quitté son poste de direction et troqué le monde des technologies pour la vigne. Après quelques années à parfaire ses connaissances viticoles et à parcourir la Californie à la recherche de parcelles, il a signé son premier millésime en 2003.

J’avoue avoir peu d’atomes crochus avec la corpulence de son Proprietary Red 2013, mais j’ai bien apprécié la vinosité et la tenue en bouche du Chardonnay 2013 Apriori, tout à fait recommandable à moins de 20 $.

On voudra aussi retenir le vin du Domaine Queylus, à Niagara. Propriété d’un regroupement d’investisseurs québécois – dont Champlain Charest, du déjà regretté Bistro à Champlain – qui ont confié les vinifications au Montréalais Thomas Bachelder. Le vignoble est conduit en agriculture biologique et est la source, entre autres, d’un bon Pinot noir 2012 de facture moderne, qu’on pourra laisser reposer en cave jusqu’en 2018.

Patricio Brongo (anciennement chez Cryomalus) s’est pour sa part lié à la famille Moraza dès 2013, dans la région de la Rioja. Aujourd’hui, il assiste sa conjointe dans le travail à la vigne et représente les vins de la Bodega Moraza au Québec. À prix doux, le Tinto Joven 2013 est un bon Rioja de consommation courante, à apprécier au cours des deux prochaines années.

Enfin, même si j’ai moins d’affinités avec le style adopté par Nathalie Bonhomme, je suis persuadée que son El Grand Bonhomme 2012, produit dans la région de Castille et Léon saura plaire aux amateurs de sensations fortes. Plantureux et copieusement boisé, il pourrait se bonifier d’ici 2017.

Patrice Breton Apriori Proprietary Red 2013Patrice Breton Apriori Chardonnay 2013Domaine Queylus Pinot Noir 'tradition' 2010Bodegas Moraza Tinto Joven 2013El Grand Bonhomme 2012

Deux bons vins de Galice

Paco & Lola Albariño 2013Ronsel Do Sil Vel'uveyra Ribeira Sacra 2012Appellation de création récente (1996), Ribeira Sacra est la seule D.O. galicienne dédiée au vin rouge. Ronsel do Sil est né d’un partenariat entre Pablo Blanco et le Français Olivier Rivière, établi dans la Rioja Alta depuis 2004. Ensemble, ils produisent le Vel’ Uveyra 2012, délicieux vin rouge qui doit son originalité au mencía, le cépage de l’appellation Bierzo. À découvrir!

Toujours en Galice, juste au-dessus de la frontière portugaise, l’appellation Rias Baixas se consacre exclusivement à l’élaboration de vins blancs. Le cépage albariño y donne un vin aromatique et passablement parfumé, désormais très populaire chez nos voisins américains. Celui de la bodega Paco & Lola – vendu pour la première fois à la SAQ – a d’ailleurs été servi à la première hollywoodienne du film Vicky, Cristina, Barcelona (Woody Allen). (Fin de la rubrique mondaine.) Et le vin? Rien de complexe, mais assez caractéristique du cépage albariño, frais et facile à boire.

Encore Bordeaux…

Généralement correct, Les Allées de Cantemerle 2010, second vin de Château Cantemerle, ne rencontrait pas pleinement les attentes lorsque goûté il y a quelques semaines. Néanmoins, un Haut-Médoc de bonne facture, à revoir dans quelques années.

Évoluant toujours dans l’ombre de voisins plus prestigieux comme Montrose et Cos d’Estournel, Lafon-Rochet est un cru d’autant plus intéressant à surveiller que son prix est plus resté sensé. Même la seconde étiquette – Les Pèlerins de Lafon-Rochet 2010 – est à retenir parmi les bons vins de Saint-Estèphe sur le marché.

Une impression tout aussi favorable pour La Devise de Lilian 2010 du Château Lilian Ladouys, acquis en 2008 par l’homme d’affaires Jacky Lorenzetti, aussi propriétaire de Château Pédesclaux. Un excellent Saint-Estèphe en devenir, très structuré, sans être massif, gorgé de fruit noir, il déployait en bouche un registre de saveurs aussi nuancées que persistantes. À 31 $, on peut acheter les yeux fermés.

Un peu moins d’enthousiasme pour le second vin du Château Belgrave, une propriété située non loin de la commune de Saint-Julien. Techniquement irréprochable et assez représentatif du millésime 2009 par sa rondeur. Un peu trop poli et convenu à mon goût, mais correctement boisé et conçu pour plaire.

En revanche, que de bons mots pour La Réserve de Malartic 2010, du Château Malartic-Lagravière, qui est une autre manifestation des progrès accomplis depuis le rachat de la propriété par la famille Bonnie, originaire de Belgique. Élaboré sous les conseils de l’œnologue Michel Rolland, un vin de facture moderne, mais surtout digeste et faisant preuve d’une élégance certaine.

Château Cantemerle Les Allées De Cantemerle 2010Les Pèlerins De Lafon Rochet Château Lafon Rochet 2010Château Lilian Ladouys La Devise De Lilian 2010Château Belgrave 2009La Bastide Blanche Bandol 2011

Un trio méditerranéen

Argyros Assyrtiko 2013San Patrignano Aulente 2013La Bastide Blanche Bandol 2011La plupart des vins du pourtour méditerranéen sont prêts à boire dès leur commercialisation. L’exception est évidemment le Bandol qui arrive à sa plénitude après cinq ou six ans. Celui de la famille Bronzo, au domaine de La Bastide Blanche offre une assez bonne tenue en bouche dans sa version 2011, bien qu’il soit un peu moins structure que d’habitude. Les impatients peuvent donc l’apprécier dès maintenant, mais il sera à son apogée dans un an ou deux.

De Provence vers l’Italie… Bien qu’il soit davantage répandu en Toscane, le cépage sangiovese est aussi implanté en Émilie-Romagne. Le Aulente 2013 est un bon vin ample et de facture moderne, fort séduisant par sa matière fruitée mûre et ses accents vanillés.

Enfin, sur l’île de Santorin, en Grèce, la famille Argyros élabore d’excellents vins de table qui mettent en relief l’originalité des variétés locales et privilégie un style plutôt vif et nerveux pour ses vins blancs secs. L’Assyrtiko 2013 est vinifié exclusivement en cuve d’inox et déploie en bouche la salinité caractéristique des vins blancs de Santorin. L’exotisme des îles grecques, à prix abordable.

À la vôtre !

Nadia Fournier

Tous les vins mis en vente le 19 février
Les favoris de Nadia

Note de la rédaction: vous pouvez lire les commentaires de dégustation complets en cliquant sur les noms de vins, les photos de bouteilles ou les liens mis en surbrillance. Les abonnés payants à Chacun son vin ont accès à toutes les critiques dès leur mise en ligne. Les utilisateurs inscrits doivent attendre 60 jours après leur parution pour les lire. L’adhésion a ses privilèges ; parmi ceux-ci, un accès direct à de grands vins!


Publicité

12093_GAB_Newsletter_525x225_FR


Recent Posts: