Les bons choix de Nadia (2e vague)

Cellier Septembre 2014 (2e vague)
par Nadia Fournier

Nadia Fournier - New - Cropped

Nadia Fournier

Ce matin, le 18 septembre, la SAQ met en vente la deuxième vague de produits du sud de la France. Ce nouvel arrivage Cellier propose une quinzaine de vins rouges chaleureux et bien en chair, en provenance du sud de la vallée du Rhône et du Languedoc-Roussillon.

Avec son climat chaud et le souffle constant du mistral, le Rhône méridional est un terrain de prédilection pour le grenache noir qui donne des vins joufflus et chaleureux. Près de 90 % des vins de la vallée du Rhône sont produits dans cette zone située au sud de Montélimar.

Beaucoup plus vaste que la partie nord, elle regroupe : les Côtes du Rhône Villages, les appellations Ventoux, Luberon, Grignan-les-Adhémar, Costières de Nîmes, Clairette de Bellegarde et Côtes du Vivarais, sept crus (Châteauneuf-du-Pape, Gigondas, Lirac, Rasteau, Tavel, Vacqueyras, Vinsobres) et deux vins doux naturels (Muscat Beaume-de-Venise et Rasteau).

Je vous ai perdu ?

Ça ne fait rien. Tout ce qu’il vous faut retenir, c’est que ces vins sont les compagnons rêvés pour vous tenir le cœur et l’esprit au chaud avec le retour des soirées – et bientôt des journées – froides.

À la vôtre! Bon automne !

Châteauneuf-du-Pape et compagnie

Dégusté à deux reprises pendant l’été 2012, le Châteauneuf-du-Pape 2009 (44,75 $) du Château Mont-Redon m’avait laissé une excellente impression. Deux ans plus tard, le constat est le même. Le vin est encore étonnamment jeune et vigoureux; son équilibre et son envergure en bouche ne font aucun doute.

André Roméro, propriétaire du Domaine de Soumade, a largement contribué à l’émergence et à la reconnaissance de l’appellation Rasteau au cours des dernières décennies. En fait, Roméro, c’est Monsieur Rasteau en personne, et sa cuvée Prestige a longtemps été considérée comme l’exemple à suivre dans l’appellation. Sans surprise, le Rasteau 2010 (27,50 $) est tout aussi corpulent que dans mes souvenirs. Amateurs de sensations fortes, vous serez servis !

Château Mont Redon Châteauneuf Du Pape 2009 Domaine La Soumade Rasteau Cuvée Prestige 2010 Domaine De Grangeneuve La Truffière 2011 Domaine De Montvac Vincilia Vacqueyras 2010

Jugeant que le nom « Tricastin » – davantage connu en France pour sa centrale nucléaire que pour ses vignobles – nuisait à l’image de leur appellation, les vignerons des Coteaux du Tricastin ont choisi de la rebaptiser Grignan-les-Adhémar. Produit par le président de l’appellation, La Truffière 2011 (25,70 $) est concentré et déploie de bons goûts de fruits mûrs et d’olives noires. Solide et bâti pour tenir la route.

Moins flamboyant, mais très bien tourné, les amateurs de vins rouges du Sud apprécieront la forme classique du Vacqueyras 2010 du Domaine de Montvac. (28 $)

En descendant vers le Languedoc…

Parcé Frères Zoé 2011 Domaine René Rostaing Puech Noble 2010 Philippe Uusswitz Orénia 2012Jadis considéré comme l’usine à vin médiocre du pays, le Languedoc-Roussillon est résolument orienté vers la qualité depuis une quinzaine d’années. Ce vaste croissant, qui s’étend de la frontière espagnole à la vallée du Rhône, est d’autant plus attrayant qu’il mise désormais à fond sur les multiples facettes de ses terroirs et de ses cépages.

Les vignerons redécouvrent les qualités de cépages comme le carignan ou le cinsault, autrefois considérés comme roturiers, mais dont les vieilles vignes, cultivées adéquatement, peuvent donner des vins racés, empreints du fameux goût de la garrigue…

Finie, la puissance à tout prix. On cherche avant tout à produire des vins rouges authentiques et digestes et des vins blancs originaux. Bien plus qu’un simple rayon à aubaines, le Languedoc-Roussillon est l’une des régions les plus riches et les plus diversifiées de France.

Les vignerons d’Uzès ont obtenu l’AOP (appellation d’origine protégée) en juillet 2012, plus de trente ans après avoir entamé des démarches auprès de l’INAO. Une reconnaissance bien méritée, comme en fait foi le délicieux Orenia 2012 (18,65 $) élaboré par Philippe Nusswitz, couronné meilleur sommelier de France en 1986 et désormais dédié à la mise en valeur de ce terroir situé au nord-ouest de Nîmes. Le vin de soif idéal pour les journées d’automne : juste assez chaleureux et rassasiant de fraîcheur !

En parallèle à ses activités dans le Rhône septentrional, René Rostaing, force majeure de l’appellation Côte-Rôtie, a aussi développé un domaine dans les coteaux du Languedoc, non loin de la ville de Nîmes. Son Puech Noble 2010 étonne par son élégance et par son caractère très digeste. Comme quoi il n’est pas nécessaire d’assaillir le palais pour le charmer… Pas donné (38,75 $), mais vraiment excellent!

Plus au sud, dans le Roussillon, les frères Marc et Thierry Parcé du Domaine de la Rectorie gèrent cette cave située à une quarantaine de kilomètres au nord de Collioure. Leur cuvée Zoé 2011 (17,40 $) est un régal de fruit. Juste assez rustique et combien sympathique.

Tessellae Louis Roche Old Vines 2011 Vignoble Du Loup Blanc La Mère Grand 2011 La Chapelle De Bébian Rouge 2009Sur un mode nettement plus ferme et consistant, La Chapelle de Bébian 2009 est le deuxième vin du Prieuré de Saint-Jean de Bébian. Issu de grenache, de carignan et de mourvèdre, on reconnaît bien dans ce 2009 la corpulence qui est devenue la marque de Bébian.

Partenaires en affaires depuis plusieurs années déjà, les propriétaires du restaurant défunt restaurant Le Continental à Montréal, Alain Rochard et Laurent Farre, ont acquis une exploitation viticole dans le midi de la France. Leur vignoble est certifié biologique depuis 2007. Classique de la gamme du Loup Blanc, le Mère Grand 2011 (25 $) m’a semblé un peu moins corsé que par les derniers millésimes, mais non moins savoureux. Bel exemple de Minervois, équilibré et déjà très accessible. Un régal avec des côtelettes d’agneau en croute d’herbes.

Enfin, l’amateur de colosses voudra goûter le Tessellae 2011, commercialisé sous l’étiquette Louis Roche. S’il manque un peu de nuances pour le moment, ce vin solide et compact ne manque pas de faire son effet en bouche…

Nadia

Cellier septembre 2014 (1ere vague)

Note de la rédaction: vous pouvez lire les commentaires de dégustation complets en cliquant sur les noms de vins, les photos de bouteilles ou les liens mis en surbrillance. Les abonnés payants à Chacun son vin ont accès à toutes les critiques dès leur mise en ligne. Les utilisateurs inscrits doivent attendre 60 jours après leur parution pour les lire. L’adhésion a ses privilèges ; parmi ceux-ci, un accès direct à de grands vins!


Publicité
Penfolds clinique de rebouchage


Recent Posts: