20 vins à moins de 20 $ pour septembre 2016

Les choix de notre équipe du Québec

La beauté de l’automne, c’est qu’avec la fraîcheur qui s’installe, on peut maintenant boire tout ce qui nous chante : blanc sec ou doux, tranquille ou mousseux, rouge léger, rouge corsé, porto, sauternes et tutti quanti. Cela dit, on ne s’offre pas pour autant de grosses bouteilles tous les jours. D’où notre liste mensuelle et nos 20 bons vins à moins de 20 $. Santé !

Notre équipe du Québec : Bill, Marc, Nadia et Rémy

Les choix de Bill

L’automne, ici dans les Laurentides, est l’un de mes saisons préférées alors que le potager s’apprête à tomber en dormance et que la période de la chasse commence. Si mes choix de nourriture se déplacent vers les courges et un peu plus de viande rouge, c’est en même le temps le début de la saison des huîtres. Je dois donc être souple en matière de vin, des blancs légers et minéraux aux rouges riches et puissants, en passant par les mousseux.

Commençons par les huîtres. Et par une région, Rueda, qui me fascine. Ici, dans le nord de l’Espagne, le cépage verdejo donne des blancs légers et minéraux au très bon rapport qualité-prix. Essayez, par exemple, le Bodegas Val de Vid Rueda 2015, tout en finesse avec une pointe saline.

On reste en Espagne pour mon mousseux du mois avec le Segura Viudas Gran Cuvée Reserva, l’une des valeurs sûres sur le marché. L’ajout d’un peu de chardonnay et de pinot noir à l’assemblage donne un peu plus de poids à cette cuvée par ailleurs tout en fraîcheur. Par ici les huîtres !

Val De Vid Rueda 2015Segura Viudas Gran Cuvee ReservaEspelt Saulo 2015Château Belle Garde 2012Jean Paul Daumen Principauté d'Orange 2015

En rouge, que vous mangiez du boeuf ou du gibier, le choix est grand. Encore l’Espagne, tiens, avec le Espelt, en appellation Emporda. Tabac et feuille de cigare caractérisent cet assemblage de grenache et de carignan qui, à 16 $, fait preuve d’une étonnante complexité. Plus classique, on se dirige vers la France et le Château Belle-Garde 2012, 100 pour cent merlot et l’un des meilleurs bordeaux à moins de 20 $ à la SAQ.

Enfin, amateurs de vins du Rhône Sud, ne manquez pas le Jean-Paul Daumen Vin de la Principauté d’Orange 2015, un superbe et unique assemblage mariant le cabernet, la syrah, le grenache et le merlot. De la puissance, sans exagération !

Les choix de Marc

À tout seigneur tout honneur, commençons par le Shiraz LFE Reserva 2015, un chilien débordant de fruit et avec une légère touche herbacée. Les saveurs suivent, riches et corsées et avec de la fraîcheur. Rien de compliqué, mais à ce prix, impossible de se tromper ! Autre très bon rapport qualité-prix, le Domaine Phénicia 2012, étonnant rouge tunisien – assemblage de merlot et de cabernet-sauvignon – au nez évolué et aux saveurs à l’avenant, mi-corsées et acidulées.

Plus cher, mais tout de même seulement 16,50 $, le Cono Sur Pinot Noir Reserva Especial 2015 est typé pinot du Nouveau Monde (odeur de rhubarbe), et bourré de fruit ainsi que pratiquement sec. Plus costaud, le bordeaux rouge Château Mayne-Guyon 2014, bien qu’assez fortement boisé, fait pour sa part preuve d’un bon équilibre et même d’un soupçon de minéralité.

Luis Felipe Edwards Reserva Shiraz 2015Domaine Phénicia Rouge 2012Cono Sur Reserva Especial Pinot Noir 2015Château Mayne Guyon 2014Luis Felipe Edwards Gran Reserva Chardonnay 2015

Enfin, en blanc, le Chardonnay LFE Gran Reserva 2015 est un blanc chilien riche et corsé, avec une bonne tenue en bouche ainsi qu’une certaine profondeur. Par ici le steak de thon ou d’espadon, le poulet à la mangue et autres cari de crevettes !

Les Choix de Rémy

Au cours de ce mois de septembre, on est passé brusquement de l’été à l’automne. On a commencé le mois en cherchant à se rafraîchir, on le finit en cherchant avec quoi se réchauffer. Mon blanc préféré du mois, sous les 20$, fait pas mal le pont entre les deux températures – il fera même bien pour un éventuel été des indiens. Il s’agit d’un grüner veltliner – bio, en prime – le Lois de la Weingut Loimer, qui offre à la fois un côté tout à fait rafraîchissant et une rondeur enveloppante qui en font un vin toutes météos. Il se fait un peu rare en succursale, mais il vaut le détour. 

Un peu plus estival, à première vue, le Calcari de la maison Parès Baltà est nerveux et intense à souhait et – comme deux jours d’ouverture me l’ont bien montré – il a plus de maturité et de rondeur que la première gorgée le laisserait croire. De la belle ouvrage. 

Weingut Loimer Grüner VetlinerParès Baltà Calcari Xarel Lo 2015Porcupine Ridge Syrah 2015Juan Gil White Label De Cepas Viejas Monastrell 2015Emilio Lustau Papirusa Solera Reserva Very Dry Manzanilla

Côté rouge, deux choix relativement costauds s’alignent bien, à mon avis, avec la baisse saisonnière des températures. La syrah Porcupine Ridge, issue des terroirs impressionnants du Swartland, en Afrique du Sud, reste assez fringante, mais elle a la matière pour accompagner un bouilli automnal. C’est encore plus vrai pour le Monastrell 2015 de la maison Juan Gil, qui réussit à produire un rouge intense, costaud et boisé en lui gardant un bel indice de buvabilité. Le mourvèdre (monastrell, en espagnol) trouve visiblement un équilibre particulier dans les coteaux très ensoleillés du sud de l’Espagne. 

Un petit xérès, avec ça? Un manzanilla fin, comme le Papirusa de la maison Lustau, est en équilibre parfait entre le rafraîchissant (vive l’acidité du palomino, le cépage dominant de la région) et le méditatif (les notes noisettées et salines du long élevage oxidatif de ce style de vin). Un petit verre, de temps en temps, vous réconciliera avec le changement de saison.

Les Choix de Nadia

Clos la Coutale, Cahors 2014 : Ce domaine situé dans la partie ouest de l’appellation, comme le Château du Cèdre, produit un Cahors de qualité très régulière. Au nez comme en bouche, le 2014 séduit avec ses notes de violette et de bleuet. Comme toujours, excellent dans sa catégorie.

Brumont, Alain, Pacherenc Vic-Bilh sec 2011, Jardins de Bouscassé : Alors que plusieurs producteurs de la région misent sur le gros manseng pour assurer la personnalité de leurs vins blancs secs, Alain Brumont a choisi de mettre à profit l’acidité, le volume aromatique et la vinosité naturelle du cépage petit courbu. Maintenant âgé de cinq ans, ce vin offre un rapport qualité-prix remarquable.

Ormarine, Picpoul De Pinet 2015, Les Pins de Camille : Toujours un très bon vin guilleret, nerveux et frringant, aux parfums délicats de fruits tropicaux. Sans prétention, mais impeccable comme vin d’apéro.

Clos La Coutale Cahors 2014Alain Brumont Les Jardins De Boucassé 2011Ormarine Picpoul de Pinet Les Pins de Camille 2015Dupéré Barrera Terres de Méditerranée 2015L.A. Cetto Petite Sirah 2014

Dupéré-Barrera, Terres de Méditerranée 2015, Vin de Pays d’Oc : Toujours au sommet de la catégorie des vins de pays d’Oc, le 2015 d’Emmanuelle Dupéré et Laurent Barrera est charnu et riche en goûts de fruits. Un achat du tonnerre à ce prix.

L.A. Cetto, Petite Sirah 2014, Valle de Guadalupe : Ce domaine fondé en 1926 par un immigrant italien est le plus important producteur de vins du Mexique. Toujours aussi bon, leur Petite Sirah a de petits airs de rouge du Languedoc avec ses goûts confits et sa vigueur tannique. Le vin idéal pour les soirs de semaine.

Santé !

La liste complète : 20 bons vins à moins de 20$

Note de la rédaction: vous pouvez lire les commentaires de dégustation complets en cliquant sur les noms de vins, les photos de bouteilles ou les liens mis en surbrillance. Les abonnés payants à Chacun son vin ont accès à toutes les critiques dès leur mise en ligne. Les utilisateurs inscrits doivent attendre 60 jours après leur parution pour les lire. L’adhésion a ses privilèges ; parmi ceux-ci, un accès direct à de grands vins!


Publicité
Beringer Founders' Estate


Recent Posts: