Iglou, iglou, iglou

Hors des sentiers battus
par Marc Chapleau

Marc Chapleau

Marc Chapleau

L’album, réédité en 2015 en France, était passé sous mon radar. Il s’agit d’une bande dessinée sur la passion immodérée du vin qui peut conduire à certains abus, comme l’indique la quatrième de couverture.

En un mot comme en cent, j’aurais aimé avoir eu l’idée et avoir pondu ces sympathiques planches bien scénarisées où l’on se moque allègrement des travers des mordus de vin, surtout lorsqu’ils s’essaient à la dégustation à l’aveugle.

Ça s’intitule Mimi, Fifi & Glouglou — Petit traité de dégustation, et malgré ce titre aux accents plutôt féminins c’est pour l’essentiel un trio de gars qui est ici mis en scène par le dessinateur Michel Tolmer.

La préface signée Jacques Ferrandez (autre dessinateur français) donne d’ailleurs un bon aperçu du type de contenu qui émaille les pages de l’album : « […] La dégustation (à l’aveugle) est une épreuve qui expose ses participants à la crainte d’être pris en flagrant délit d’ignorance, de cuistrerie, d’incompétence, de mauvaise foi, d’approximation hasardeuse, et pire encore, en cas de bévue, à la honte […] qui fait monter le rouge aux joues, pourtant déjà joliment colorées par une couperose de bon aloi. »

Le dessin est minimaliste et efficace, les traits d’esprit portent, et vous serez plusieurs à vous reconnaître dans ces saynètes qui tiennent chacune sur une seule page.

Mimi, Fifi & GlouGlou

Exemple, celle intitulée Oxydatif : deux des gars du trio s’extasient devant un vin de Thierry Puzelat (vigneron « nature » dans la Loire), vantant notamment sa couleur cuivrée et son superbe côté oxydatif, lorsque le troisième larron arrive dans le cadre en disant à ses compères : « Hé les gars, buvez pas ça, la bouteille est ouverte depuis trois jours et j’ai oublié de la mettre au frigo ! »

Simple comme canevas, bébé fafa, c’est certain, mais ça marche. Avec les dessins, les mimiques, les expressions et les sous-entendus, surtout, on relaxe, on sourit…

Ce sympathique objet m’est tombé entre les mains après qu’un copain, qui l’avait reçu en cadeau à Noël, me l’eut prêté. Vérification faite, on en trouverait notamment chez Renaud-Bray.

~

À boire, aubergiste ! 

Domaine Jean-Marc Brocard Chablis Premier Cru Montmains 2014 — Un chablis premier cru ample et goûteux, très fumé, très silex au nez, facile d’accès, relativement généreux tout en demeurant typé et bien tendu. Très bon rapport qualité-prix. [30,75 $]

Domaine Laroche Chablis Saint-Martin 2015 — Laine mouillée au premier nez, des accents miellés, de la typicité et de la vivacité, des notes salines en finale, un peu de miel en rétro-olfaction. Très bon chablis d’entrée de gamme. Et dieu qu’on aime sa capsule dévissable ! [25,05 $]

Jean Marc Brocard Montmains Chablis 1er Cru 2014Domaine Laroche Chablis Saint-Martin 2015La Chablisienne Chablis La Sereine 2013William Fèvre Chablis Montmains Premier Cru 2014

La Chablisienne Chablis La Sereine 2013 — Assez intense au nez, la laine mouillée là aussi, un peu de fruit tropical ; saveurs à l’avenant, amples et généreuses, bien droites, bien dessinées. Un très bon rapport qualité-prix. [22,40 $]

Domaine William Fèvre Chablis Premier Cru Montmains 2014 — Laine mouillée (décidément !) au nez, lequel s’avère par ailleurs complexe et puissant ; superbe tension en bouche, c’est serré, profond et savoureux. Et persistant, qui plus est. Grand vin ! [52 $]

The Wolftrap Viognier, Chenin Blanc, Grenache Blanc 2014 — À petit prix, un étonnant blanc sud-africain, à la fois vif et généreux, pratiquement sec par ailleurs, légèrement parfumé (50 pour cent de viognier), finale épicée, fraîcheur de bout en bout. Bravo ! [16,85 $]

The Wolftrap Syrah, Mourvèdre et Viognier 2015 — Léger goût de brûlé typique, encore, de bien des rouges sud-africains, mais par ailleurs très bon fruit, d’une belle pureté, on reconnaît la syrah, l’ensemble est souple et coulant, avec une finale épicée. Très bon rapport qualité-prix. [16 $]

The Wolftrap White 2014The Wolftrap Syrah Mourvedre Viognier 2015The Chocolate Block 2014Benanti Rosso di Verzella 2014

The Chocolate Block 2014 — La syrah au nez, très Rhône nord, avec un léger goût fumé, élégance, finale épicée, tannins de qualité. Bon potentiel de vieillissement, jusqu’à 10 ou 12 ans, comme en a témoigné une récente dégustation sur plusieurs millésimes en compagnie de Marc Kent, le vigneron. [38,85 $]

Benanti Etna Rosso 2014 — Très bon rouge de Sicile, élaboré sur les flancs de l’Etna. La couleur montre quelques signes d’évolution, mais le vin est en pleine forme, et par ailleurs assez complexe. Autrement, plus techniquement, c’est à peine corsé, peu tannique, rond, bien enveloppé, et avec juste ce qu’il faut d’acidité. Très bon rapport qualité-prix. [25,10 $]

~

Marc

 

Note de la rédaction: vous pouvez lire les commentaires de dégustation complets en cliquant sur les noms de vins, les photos de bouteilles ou les liens mis en surbrillance. Les abonnés payants à Chacun son vin ont accès à toutes les critiques dès leur mise en ligne. Les utilisateurs inscrits doivent attendre 30 jours après leur parution pour les lire. L’adhésion a ses privilèges ; parmi ceux-ci, un accès direct à de grands vins!


Publicité
Beringer Knights Valley Cabernet Sauvignon


Recent Posts: